+33 (0)296339992 contact@explorations360.com
Le Metaverse va-t-il tuer le tourisme ?

Le Metaverse va-t-il tuer le tourisme ?

Notre rapport au tourisme virtuel…

Le titre de cet article est une question qui m’a été posée sur QUORA, et avant de donner des pistes de réponses, rappelons les promesses du Metaverse, et celles du tourisme.

Le Metaverse

C’est un outil ouvert, entièrement paramétrable par ses utilisateurs. C’est une évolution de l’utilisation d’internet dont les principales propositions de valeurs sont :

  • Un monde numérique, spatialisé et immersif, construit par ses utilisateurs
  • Persistant (quand j’éteins mon PC, le monde continue à vivre)
  • La capacité à interagir avec les éléments virtuels de l’environnement et avec d’autres utilisateurs
  • La capacité à gérer son avatar (l’apparence, les gestes, la démarche, les expressions, …). Avec vue subjective en immersion casque VR et/ou avatars à la 3ème personne (piloté et vu de l’extérieur). Avatars pérennes.
  • L’ubiquité (être en plusieurs lieux en même temps en pilotant plusieurs avatars si on le souhaite)
  • Une diversité des utilisateurs et des communautés
  • Une liberté, non contrainte par des règles morales arbitraires
  • Un univers qui possède sa propre économie
  • Un outil interopérable, avec la capacité à gérer ses possessions et passer d’un environnement à l’autre si différentes briques du Metaverse étaient basées sur différentes technologies
  • Un outil multi-plateformes (PC, MAC, smartphones, casques de réalité virtuelle, réalité mixte…)
  • La décentralisation et la sécurisation (les données sont certifiées, et le système appartient aux utilisateurs, pas à une seule entité)

Le tourisme

A longtemps été le seul moyen de découvrir l’autre et l’ailleurs, bien avant l’avènement des outils modernes de communication et même de transport. Dans notre société moderne, le tourisme est devenu principalement synonyme de :

  • Création d’emplois
  • Développement des infrastructures et services
  • Préservation et la mise en valeur du patrimoine
  • Echanges culturels
  • Compréhension mutuelle
  • Développement des communautés locales

 

Le tourisme virtuel via le metaverse ?

Bordons nous un peu : le Metaverse n’existe pas encore dans sa forme absolue (article), il se construit par briques, mais induit déjà de nouveaux usages qui le préfigurent ! Pour le touriste, le metaverse ne remplacera jamais la visite ou le voyage, tout comme la simulation de vol n’a jamais remplacé le plaisir du vol, ou mis au chômage les pilotes amateurs (ou pro). Ni les jeux de course de voitures avec casque immersif n’ont remplacé les vrais circuits automobiles.

Cependant, il faut réfléchir à notre manière de “consommer le voyage“. J’en discutais il y a peu avec un ami, qui me disait que son expérience de visite de la Chapelle Sixtine ne restait pas le meilleur souvenir de son séjour en Italie : foule, brouhaha, tout le monde épaule contre épaule le nez levé, l’oeil sur les smartphones… On est loin du compte en terme d’expérience mystique ou architecturale.

Aujourd’hui, un jumeau numérique nous permet de nous y immerger aussi longtemps que l’on veut, en faisant varier la lumière, avec le son spatialisé, nous permet de voler vers le plafond, voir le détail des peintures, connecté avec des amis, un guide personnel, etc… avec une ambiance si proche de l’original, que l’on peut se demander si c’est encore la peine de créer un tel flux humain sur le vrai monument. D’autant que la plupart du temps, c’est devenu affaire de cocher une case sur sa liste de selfies pour son compte Instagram.

Alors, peut-être que vu de France ou d’Italie, visiter la Chapelle Sixtine virtuellement paraît excessif, mais est-ce vraiment si absurde à y bien réfléchir ? Un japonais ou un hawaïen ont-ils le même point de vue ? Et de France, pense-t-on pareil pour des destinations plus lointaines ? N’y a-t-il pas eu aussi de l’engouement pour revisiter Notre Dame intacte, juste après son tragique incendie ? Tout à coup, le virtuel devenait un conservatoire incontournable du patrimoine, accessible de n’importe où ! ScanPyramids VR, la visite virtuelle de la pyramide de Khéops organisée par la Cité de l’architecture à Paris, a remporté un tel succès que l’opération redémarre régulièrement. La visite téléporte un groupe de six personnes, équipées d’un casque de VR et accompagnées d’un guide, sur le plateau de Gizeh pendant quarante-cinq minutes.

« Cette forme de tourisme hors-sol ou tourisme 4.0 va se développer sans pour autant éclipser le tourisme, qui reste un temps d’expérience ailleurs. Le virtuel permet des expériences multisensorielles ou impossibles dans le réel, mais il ne remplacera pas l’ascension du mont Blanc, par exemple »
David Nahon, directeur de l’Immersive Experience de Dassault Systèmes (article). 

 

La place du social

Visiter un jumeau numérique du Vatican ne veut pas dire que son accès “in real life” devient interdit au public, mais il s’agit bien de penser comment et pourquoi nous consommons du tourisme. C’est avant tout une réflexion sur notre comportement individuel, face aux sites touristiques les plus populaires qui sont souvent soumis à une pression excessive. En revanche, la vie dans les quartiers alentours, les petits restaus, les échanges humains, les ambiances, les odeurs, les recettes locales, etc… on fait toute la richesse du déplacement de mon ami.

 

Les usages

Il s’agit bien de penser usage, et pertinence de l’usage !

L’outil pourrait permettre de partager à plusieurs une experience immersive sur un lieu qu’on ne peut partager autrement entre amis, ou membres d’une même communauté : parce que trop loin, trop cher, ou comme évoqué plus haut, trop de pression touristique (donc à préserver), trop dangereux pour moi, …

Grâce aux jumeaux numériques, et si on en a envie, on peut aller visiter en immersion à l’échelle 1:1 l’hébergement choisi, préparer un parcours de randonné un peu compliqué (prendre des repères, se faire une idée des difficultés), … Mes enfants n’ont jamais fait une visite avec autant de curiosité et de jeu que le jour où ils ont visité le Mont-Saint-Michel dans Second Life la veille d’y aller “en vrai” : ils étaient à l’affut de tous les petits détails qu’ils avaient eu le temps d’observer “en volant” au dessus des rues ou “en plongeant” dans les soubassements. Étonnamment, la surprise et la découverte étaient décuplées.

Le Mon Saint Michel dans Second LifeLe Mont Saint-Michel dans Second Life https://secondlife.com/destination/1338

Il peut aussi venir en complément d’un site touristique, qui sur place ou à distance, peu proposer de plonger dans le passé ou le futur les visiteurs, ensemble, avec des interactions riches !

 

La place de l’art et de la nature

La France, première destination du voyage, et plus ancienne nation touristique, peut là montrer l’exemple, réfléchir à la place de l’art dans les vacances, au respect de la nature et des paysages, des habitants.
Jean VIARD, sociologue et directeur de recherches CNRS au Cevipof, Centre de recherches politiques de Sciences Po Paris. 

Le NøøMuseum, musée virtuel, ou le “Premier Festival de Science-Fiction Virtuel Après La Fin Du Monde” ; inauguré en mai 2013, est le prolongement dématérialisé dans le cyberespace du “Festival de la Science Fiction et de l’imaginaire de Roanne” fondé il y a trente ans. La réalisation de ses différentes versions numériques est le fruit d’un travail collectif qui rassemble artistes, concepteur son et de technologies des réseaux.

Reconstitution en 3D temps réelle du tableau de Velasquez, Las Meninas.

Reconstitution en 3D temps réel du tableau de Velasquez, Las Meninas, par Yann Minh pour le Noomusueum, avec possibilité de déambuler DANS le tableau pour mieux en comprendre la composition. https://www.noomuseum.net/

On pourrait aussi citer des expériences qui nous rapprochent de la nature, dont certaines sont inaccessible pour beaucoup d’entre nous, ou à ne pas (plus) faire pour des raisons de conservation : les sommets des hautes montagnes, les plongées profondes, les voyages dans le patrimoine disparu, dans le futur…

Dans les expériences virtuelles que nous avons construites, je me souviens de Laurent Ballesta,  océanologue et photographe naturaliste, disant en 2013 “Ohlaa j’y retourne !” alors qu’il découvrait en immersion une plongée virtuelle à 120 m de profondeur avec le Cœlacanthe, qu’il avait étudié dans le Golfe du Mozambique. Il prenait plaisir à rappeler à l’époque que moins de gens avaient plongé avec ce poisson mythique qu’il n’y avait eût d’hommes sur la Lune... 4 minutes pour descendre à 120 m, mais les 5 heures de remontée par paliers de décompression en pleine eau pour 30 minutes d’exploration au fond, l’entrainement physique, le coût du matériel et la complexité des mélanges gazeux à respirer devaient y être pour quelque chose…

Laurent Ballesta en plongée virtuelle avec le Coelacanthe 
Laurent Ballesta – Janvier 2014, pointant du doigt un Coelacanthe, par 120m de fond… 

Nous avions porté cette expérience à des centaines de personnes en janvier 2014 au salon international de la plongée de Paris. Aujourd’hui, 10 ans après, l’expérience est portable dans n’importe quel foyer pour le prix d’un Smartphone. Demain, ce sera un standard.

Le Metaverse, est, comme les outils de réalité virtuelle et de réalité augmentée, un moyen pertinent de créer un continuum de visite, en permettant un lien entre avant, pendant, après visite. Et c’est un endroit où l’on socialise, tout comme par exemple dans Second Life (un ancètre du Metaverse), où j’ai travaillé pendant plus de 4 ans et rencontré “des utilisateurs”, d’abord par avatar interposé, qui sont devenus des amis et/ou partenaires “in real life”. Rappelons aussi qu’en 2021, le produit intérieur brut de Second Life (l’argent généré par les transactions de la monnaie interne à la plateforme, que beaucoup disent “morte”) s’élève à 650 millions de dollars.

 

Quel tourisme veut-on ?

Si l’on rebondit sur ce phénomène de “tourisme de grande consommation” il ne faut pas oublier la nouvelle génération élevée à Fortnite ou Minecraft, avec leurs centaines de millions d’utilisateurs. Univers dans lesquels on ne fait pas que du jeu, mais aussi de la création de contenus, où on assiste à des spectacles, et où l’on socialise en ligne, et… dans le vrai monde, avec l’organisation d’évènements qui rassemblent des dizaines de milliers de personnes en un même lieu.

Pour le coup, le tourisme et les commerces locaux en sont d’autant boostés ! Et c’est certainement là que le vrai débat s’ouvre, car tous les sites touristiques ne sont pas préparés à ça :

Quel tourisme veut-on pour demain et comment les nouveaux outils vont-ils impacter nos comportements les plus nuisibles ?”

ESports: Fortnite World Cup Finals

Jul 27, 2019; Flushing, NY, USA; A general view of Athur Ashe Stadium during the Fortnite World Cup Finals e-sports event at Arthur Ashe Stadium. Mandatory Credit: Dennis Schneidler-USA TODAY Sports

Pour aller plus loin sur la promesse du Metaverse :
https://www.explorations360.com/15-ans-dans-le-metaverse/

Pour aller plus loin sur le tourisme, le sociologue Jean Viard revient sur l’année de pandémie et la façon dont elle a modifié durablement notre sens du voyage et des vacances :
https://www.lepoint.fr/voyages/l-an-zero-du-tourisme-12-06-2021-2430682_44.php#11

Les Events du Village – L’intelligence Artificielle !

Les Events du Village – L’intelligence Artificielle !

utiliser l’intelligence artificielle en vr

Les Events du Village – L’intelligence Artificielle !

👉Retrouvez-nous le 28/03/2023 de 12h15 à 13h45 au Village By CA des Côtes d’Armor pour une conférence gratuite sur l’IA avec Thomas Wentz !

L’intervenant – Thomas Wentz 🗣
Fondateur de SperedIA et docteur en traitement de l’information médicale. Après un parcours professionnel dans le public et le privé, il accompagne les entreprises vers le développement de systèmes d’Intelligence Artificielle responsables.

Les témoignages 💬
Lors de l’évènement, nous aurons le plaisir de recevoir les témoignages de deux start-ups accompagnées au Village : explorations360® & Hoali.

👉Philippe CARREZ, CEO et fondateur d’Explorations 360, propose un outil pour créer et publier du contenu immersif 360° pour le web ou pour les casques de réalité virtuelle ! L’objectif, c’est de créer rapidement, décliner et mettre à jour des contenus à interactions riches.

👉Alexandre Solacolu, CEO et fondateur de Hoali, veut accompagner ses usagers vers une consommation moins carbonée en levant les freins à l’usage de l’eau du robinet et en rendant plus simple et plus sympa l’usage de la gourde dans notre consommation nomade pour se passer des bouteilles en plastique.

➡Inscription obligatoire : https://lnkd.in/d6Jvcjc2

Autre articles :
https://www.explorations360.com/realite-virtuelle-le-blog-de-specialistes/

 

Restitution vidéo : Des Métavers, pourquoi ?

Restitution vidéo : Des Métavers, pourquoi ?

Captation Metaverse conference

de Pascal Guitton avec la participation de Philippe Carrez

Les conférences « L’invité(e) du jeudi » – un partenariat Cnam Bretagne et l’AFAS – vous sont proposées chaque mois. Animées par des experts passionnés de leur domaine d’intervention, elles traitent de sujets d’actualité mais en prenant le recul nécessaire. https://www.cnam-bretagne.fr/actu…

DES MÉTAVERS, POURQUOI ?” Conférence enregistrée le jeudi 9 mars 2023 de Pascal Guitton, Professeur émérite Université de Bordeaux & Inria, avec la participation de Philippe Carrez, directeur de « Immersion Tools », entreprise spécialisée dans la réalité virtuelle à Saint-Brieuc.

Depuis un peu plus d’un an, nous sommes confrontés à une avalanche d’annonces concernant l’émergence de métavers ; parfois dithyrambiques, parfois catastrophistes, le plus souvent excessives dans un sens ou un autre. La présentation de Pascal Guitton a pour objectif dans un premier temps de faire le tri et de bien comprendre ce que seront – peut-être – les métavers, d’où viennent-il et à quoi ils pourraient servir. Dans un second temps, seront évoqués les principaux #risques liés à ce type de services.

Autre articles sur le sujet du Metaverse ici :
https://www.explorations360.com/15-ans-dans-le-metaverse/

 

Des Métavers, pourquoi ?

Des Métavers, pourquoi ?

Conférence Métavers

jeudi 9 mars à 18h30 de Pascal Guitton, Professeur émérite Université de Bordeaux & Inria

👀En visio, sur Teams ou en présentiel au Totem de l’Innovation à Saint-Brieuc
Le Cnam Bretagne vous propose en partenariat avec l’Association Française pour l’Avènement des Sciences une soirée sur le METAVERS Jeudi 9 mars 2023 à 18h30.

✍️Pour s’inscrire > CLIQUER ICI

Depuis un peu plus d’un an, nous sommes confrontés à une avalanche d’annonces concernant l’émergence de métavers ; parfois dithyrambiques, parfois catastrophistes, le plus souvent excessives dans un sens ou un autre. La présentation de Pascal Guitton a pour objectif dans un premier temps de faire le tri et de bien comprendre ce que seront – peut-être – les métavers, d’où viennent-il et à quoi ils pourraient servir. Dans un second temps, seront évoqués les principaux #risques liés à ce type de services.

Le Grand témoin de la rencontre sera Philippe CARREZ, directeur de EXPLORATIONS 360, entreprise spécialisée dans la réalité virtuelle à Saint-Brieuc, accompagnée par le Village by CA Côtes d’Armor.

Rappel sur un de ses articles sur le sujet du Metaverse ici :
https://www.explorations360.com/15-ans-dans-le-metaverse/

 

conférence métavers

SUEZ – Défenses d’offres parcours pédagogiques

SUEZ – Défenses d’offres parcours pédagogiques

La patience récompensée…

Réactivité, innovation, fiabilité, force de proposition : Plus qu’un prestataire, cette équipe est devenue pour nous un partenaire de confiance. La confiance est pour moi la valeur fondamentale d’un partenariat gagnant.

Nadia Lemercier, SUEZ, Responsable Communication Grand Ouest

Ceux d’entre vous qui ont pris quelques minutes pour s’attarder sur notre site, ont peut-être remarqué ce témoignage apporté par Nadia, la responsable communication au sein des équipes SUEZ dans l’Ouest. Ce témoignage est relatif au succès de la mise en place de chaque nouveau parcours pédagogique innovant dans leurs usines.

Ce petit mot, par-delà le compliment qu’il fait à l’équipe (ce qui n’est pas désagréable, avouons le 😇), renvoie à un terme qui, chez EXPLORATIONS360 nous tient particulièrement à cœur : LA CONFIANCE !

Une confiance qui s’est tissée au fil des années de collaboration et au travers de nombreux défis qui nous ont été proposés par ce client emblématique.

 

David et Goliath en coopération

Vous le savez bien, pour une entreprise de la taille d’Immersion Tools, avoir la chance de travailler avec un compte de l’envergure de SUEZ ne nous rend pas peu fiers, évidemment ! Mais encore faut-il se donner les moyens d’être à la hauteur des enjeux qu’une telle structure se doit d’assumer face à ses propres clients !

Et c’est bien ici un véritable parcours de découverte qu’il faut évoquer, tant les sollicitations ont été variées et nous ont amenées à conjuguer : créativité, innovation, pragmatisme et accompagnement.

L’enjeu principal, après quelques « petits » dossiers de découverte de l’environnement, a été de les aider à porter une vision différenciante des outils de pédagogie. L’objectif était de mettre dans les mains des collectivités pour lesquelles ils assurent une mission de délégation de service public, des outils de formation simples et efficaces.

Oui, Je sais, dis comme ça ce n’est pas hyper clair mais vous allez voir, dans les faits ça l’est.

 

Outils de médiation pédagogique

Dans la Division pour laquelle majoritairement nous travaillons, SUEZ est un acteur privé qui, pour le compte de Collectivités Territoriales, opère l’exploitation de sites industriels comme des centres de tri des déchets, des usines de valorisations énergétiques des déchets ou encore des usines de traitement des eaux usées.

Or, il se trouve que dans le cadre des contrats que SUEZ honore pour ses grands clients, ils se doivent de proposer, à destination de différentes populations (scolaires, associations citoyennes, élus, etc.), des outils de médiation pédagogique, susceptibles d’aider les visiteurs des sites à mieux comprendre ce qui s’y passe, tout en remettant chaque activité au cœur de sa chaîne de valeur.

  • Pourquoi et comment on collecte les déchets ?
  • Des déchets de quels types ?
  • En fonction de leurs natures, on en fait quoi de ces déchets ?
  • Les déchets recyclables, ils vont où ? Pour en faire quoi ?
  • Les eaux usées, comment elles sont collectées et traitées ?

Pédagogie déportée

Ces explications, il faut les apporter in situ, évidemment, mais bien souvent il faut aussi les faire se déporter jusque par exemple, dans les écoles, lorsque celles-ci ne peuvent pas se déplacer.
Sachant que pour ne rien arranger, l’augmentation des contraintes de sécurité et la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID19, ont considérablement réduit les marges de manœuvre pour simplement faire visiter les différentes installations évoquées.

C’est pourquoi, alors qu’historiquement les opérateurs comme SUEZ résolvaient l’équation de la pédagogie par des panneaux d’explications implantés sur les sites, dans des salles dédiées ou au cœur des installations se visitant, il a fallu revoir les choses pour adapter le propos à ces nouvelles contraintes : Tout en se démarquant.
Et c’est là qu’Immersion Tools rentre dans la danse !
En effet, la question s’est rapidement posée de savoir si nous et les technos immersives que nous étions capables de mettre en œuvre, nous pouvions apporter quelque chose de vraiment nouveau et d’utile à ces schémas classiques bien rôdés ?

Parcours pédagogique innovant

 

Expériences individuelles

👉 La première alternative à laquelle nous avons pensé a été la possibilité de virtualiser la visite. Ce, pour permettre de rendre accessible de manière inédite, ce qui ne l’était pas ou plus.

Via des casques VR, nous pouvions emmener les visiteurs au cœur des process, pour voir et comprendre les mécanismes et la complexité de ce qui jusqu’alors ne se voyait que de l’extérieur. Impossible en effet de rentrer physiquement dans un four qui brûle les déchets à 1 200°C, alors que virtuellement, cela ne pose aucun problème !
Sachant que l’utilisation de ces casques pouvait bien entendu se faire in situ, mais répondait nativement également à la question de la « portabilité » de cette pédagogie à déplacer jusque dans les écoles.

Expérience partagée

👉 De manière immédiatement consécutive, il nous a été demandé de réfléchir à un dispositif qui soit moins « individuel ».
En effet, pour un animateur, pas forcément simple de déployer de nombreux casques VR et maitriser la diffusion d’animations en étant sûr que tout se passe bien pour tout le monde (même si aujourd’hui, en utilisant easybox360, ledit animateur a la possibilité de contrôler en temps réel ce qui se passe au sein de chaque casque VR déployé).
C’est alors que nous avons proposé d’adapter un concept que nous avions déployé pour la première fois pour un autre Grand Client du nom de REXEL France, que beaucoup d’entre vous connaissent sûrement. Je veux parler ici du CUBE 360° !

Et comme son nom l’indique, il s’agit d’un dispositif immersif (une pièce cubique ou juste sur 3 pans) au sein de laquelle les visiteurs entrent, pour se retrouver immergés au cœur du propos. Cette approche permettant à l’animateur de s’adresser à tous en même temps, tout en maitrisant la diffusion de son propos par un dispositif (tablette) lui permettant d’agir en temps réel avec les contenus proposés.

On notera d’ailleurs qu’au regard des contraintes d’organisation des lieux d’accueil des publics, nous avons eu l’occasion de proposer une alternative au dispositif CUBE 360°, par l’intermédiaire d’un écran incurvé de grande taille, parfois plus à même d’être implémenté et réutilisé lorsque les lieux sont éventuellement dévolus à d’autres usages (salle de réunion par exemple), qui du coup bénéficieront d’un écran de projection ++

Le numérique ludique et didactique

Des ateliers éducatifs ludiques par le jeu vidéo

👉 Puis, d’innovation en innovation, nous avons été amenés à réfléchir sur des aspects plus ludiques, tant on sait que par le jeu, les informations et savoirs s’assimilent plus efficacement.
En nous inspirant de « block buster » de jeux notamment mobiles comme « Temple Run » ou « Sim City », nous avons adaptés ces incontournables, pour leur faire porter le message de l’efficacité du tri de déchets ou de la compréhension des process au sein d’une UVE (Unité de Valorisation Energétique des déchets), par exemple.

👉 Enfin, mais sans pour autant que cette liste à la Prévert n’ait de valeur exhaustive, tant nos propositions ont été nombreuses (« escape game du tri » ou de la valorisation énergétique comme autre exemple), nous avons aussi orienté nos propositions vers d’autres types de technologies comme la Réalité Augmentée ou le Vidéo Mapping, lorsque le contexte s’y prêtait.

Maquette augmentée et table interactive

👉 Ce, par exemple en travaillant sur des maquettes physiques de sites et d’infrastructures, pour lesquels ces technologies nous ont aidé à matérialiser physiquement les flux de matières entrantes, de personnes et d’énergies produites sortantes (illustration maquette augmentée ci-contre).

👉 Quant aux tables interactives, nous avons eu l’occasion de les proposer pour associer objets physiques (impressions 3D associées à des tag NFC) et interactions digitales… Sur une chaîne de tri des déchets, le joueur devant placer les cubes matérialisant différents types de déchets sur les bonnes lignes de tri pour optimiser la performance de tri du site.

Maquette augmentée

N’oublions pas que tous ces dispositifs sont sollicités par les Collectivités et proposés par les exploitants (dont SUEZ fait partie), afin de permettre aux populations (et notamment les jeunes, prescripteurs de comportements familiaux) d’être sensibilisées aux impacts environnementaux de toutes ces chaines de valeurs.
Entre tri sélectif, valorisation énergétique de ce qui ne peut pas être trié pour être recyclé et qualité de l’eau au robinet, c’est bien de la compréhension des politiques publiques, de l’amélioration de notre environnement, de l’impact sur les écosystèmes locaux, dont il est question ici.

 

Pour conclure sur l’impact

Pour résumé : nous (l’équipe Immersion Tools) sommes heureux et fiers de contribuer, grâce aux nouvelles technologies que nous maîtrisons, à participer à une meilleure diffusion de cette information et l’impact positif que ceci peut avoir sur nos comportements quotidiens.

Comme le disait le regretté Commandant Cousteau : « pour respecter et préserver, il faut au préalable avoir découvert et compris ! ».

Déploiement réalité virtuelle 360 sur PC, MAC, Tablette et casque VR

Seul on va plus vite… Ensemble on va plus loin !

Seul on va plus vite… Ensemble on va plus loin !

(Photo : salle immersive de Cooperl Environnement)

C’est suffisamment rare pour être remarqué, ce dossier n’est pas arrivé par la voie classique de notre sémillante force commerciale !

Il nous est parvenu par l’intermédiaire d’un de nos partenaires👍, avec lequel nous avons l’habitude de collaborer (sur toute la partie matériel vidéo et sonorisation) : @Loops pour ne pas les nommer. Un partenaire professionnel et fiable avec lequel nous partageons de vraies valeurs !

Et dans la boucle déjà, d’autres entités dont les spécialités venaient jouxter les nôtres :

On citera notamment @Mediapilote Agence de communication 360, dont Michèle, la Responsable, a très vite eu à assumer la coordination générale, de ce qui allait s’avérer pour nous tous être un projet de premier plan !

L’idée : Créer un concept de showroom innovant , permettant à une entité pourtant historiquement très réservée de communiquer, non seulement sur son savoir-faire unique mais surtout sur son engagement écologique et sociétal.

Une salle immersive

Le concept : un espace dédié de 50m² doté d’un écran incurvé de 19 mètres de large sur lequel sont projetés en mode immersif les contenus réalisés par le consortium. Vidéos, animations 3D, motion designs, interviews, audios, comme autant de médias scénarisés et montés pour permettre de raconter une histoire incroyable !

Dotée d’une salle circulaire de 50 m², la bulle, située zone de Beausoleil, à Lamballe, est une porte d’entrée pour les éleveurs et le grand public vers les activités de cette filiale du groupe industrielle porcin Cooperl (Crédit Photo explorations360)

Et cette incroyable histoire c’est celle de @Cooperl ENVIRONNEMENT !

Branche la plus méconnue de la Coopérative COOPERL ARC ATLANTIC (pour les non-bretons **nul n’est parfait 😉**, un des poids lourds du secteur agroindustriel français et européen !), elle est pourtant devenue un de ses fers de lances en termes d’activités de recherche et de développement sur des sujets connexes aux aspects d’élevage, de production et de distribution de viandes porcines et bovines.
Ou en d’autres termes : Comment la préservation ainsi que la valorisation de l’environnement sont devenues, en 30 ans et à force d’investissements massifs, de puissants relais de croissance pour cet acteur majeur d’une activité agroindustrielle en pleine mutation !

Cooperl ENVIRONNEMENT est une entité à la pointe de son domaine d’expertise et il est grand temps que cela se sache !

Heu… Par contre, que ça se sache, Ok … Mais surtout pas pour faire « Cocorico sur la barrière » !! Pas vraiment le genre de la Coopérative…

L’objectif c’est plutôt de démontrer que cet acteur de premier plan dans la filière de production de viande voit loin et depuis longtemps !

En 30 ans se sont plus de 300 millions d’euros qui ont été investis pour placer l’environnement au cœur de la stratégie de production… Et ce notamment en produisant des BIOENERGIES de l’EAU ou encore des FERTILISANTS NATURELS, à partir de l’activité d’élevage et de transformation de la viande.

Voilà en quelques mots ce que nous avions comme feuille de route.

A partir de cette intention, il a fallu établir un plan d’action autour duquel fédérer les énergies de structures capables de travailler de manière parfaitement complémentaire pour :

  • Imaginer le storytelling, les mots et les témoignages pour cette histoire à raconter (@Mediapilote & @Mr Joe),
    Imaginer le lieu (@BW Architectes) et ce à quoi il devrait ressembler,
  • Imaginer un nom pour cet écrin, imaginer une mise en scène, imaginer la richesse des contenus, imaginer le bon moyen pour les présenter,
  • Imaginer les technologies à mobiliser (@Loops)
  • Qu’enfin, la technique disparaisse complètement derrière le propos et les gens qui le portent… Et c’est notamment sur ce point que nous (@ImmersionTools / @explorations360😉) avons pu apporter notre pierre à l’édifice !
explorations360

La valeur ajoutée explorations360 & IMMERSION TOOLS : Rendre la technique simple et accessible alors qu’elle est complexe et omniprésente !
C’est-à-dire, créer un outil de montage et de présentation des contenus accessibles via une tablette de contrôle simple et souple à utiliser et centralisant tous les outils nécessaires au présentateur.

Salle Immersive

Un système complet de création, de scénarisation et de pilotage de toute l’infrastructure de présentation.

Le plus intéressant rétrospectivement au sein de cette collaboration, c’est que tout s’est fait naturellement en partant de l’intuition de départ que toutes ces entités étaient faites pour collaborer !

Chacun a alors pris naturellement sa place dans le dispositif, assumant sa part de valeur ajoutée et collaborant volontiers avec ce qui a fini par devenir une « Dream Team » ! (de l’aveu même de Franck PORCHER et Anne-Julie PLOUVIER, respectivement Directeur Général et Responsable Marketing et Communication de Cooperl ENVIRONNEMENT).

Moins d’une année de mode projet aura permis le 24 juin dernier, d’inaugurer ce lieu de médiation et de communication à destination des clients, des Institutions, des scolaires, des associations et demain, des touristes !

Un timing serré et une exigence forte liée aux ambitions du projet ayant achevés de sceller les énergies de chaque partie-prenante autour d’un objectif commun : Créer un outil hors du commun !
Hors du commun pour :

  • Le client, afin de lui permettre de témoigner de ses ambitions et de sa feuille de route au travers d’un outil de communication immersif et innovant,
  • Le consortium, afin de lui permettre de mettre en œuvre une première fois cette synergie de compétences et de talents et pourquoi pas se donner les moyens de répliquer la démarche vers d’autres clients.

LE MOT DE LA FIN :

Chez IMMERTION TOOLS, quel que soit notre niveau d’intervention dans un projet, nous sommes toujours aussi impliqué ! On ne se refait pas.
Tantôt pour notre propre compte, tantôt au service d’un groupement, nous mettons toute notre énergie au service de la réussite des projets de nos clients. De la phase de conseil et de conception à la phase de développement jusqu’à la mise en production, nous sommes attentifs à maintenir la relation de confiance que nous aimons entretenir avec nos clients comme avec nos partenaires.

Et ça, c’est et ça restera notre marque de fabrique !

Affaire à suivre…

Rester en contact !?

Pour recevoir les news (articles de fond et rendez-vous).

Pour être informé de la sortie de nouvelles vidéos de tutoriels.

Pour accéder aux exemples et astuces logicelles et matérielles.

Accompagnement VR

Vous êtes inscrit(e) !